Se connecter
News
Coralie Savart, une ado croqueuse de chrono....

Coralie Savart, une ado croqueuse de chrono....

il y a 8 mois

Toute l'association

Coralie Savart, une ado croqueuse de chrono....

Coralie Savart, une ado croqueuse de chrono...

 

Des noms se murmurant le plus autour des bassins est bien celui de mes rendez-vous #4, jeune fille au premier abord timide voir introvertie, Coralie savart du haut de ses 13 ans est bien la nageuse en devenir du moment en Bretagne.

 

Je l'ai rencontré début décembre pendant les championnats de France élite Petit Bassin à Montpellier en ayant l'accord de sa maman et de son Coach et mentor Haerven Kervran.

Une nageuse que j'avais déjà repéré en juin 2015 à Lannion à la finale régionale interclubs poussins où une jeune fille et sa dream team avaient renversé cette compétition en 2 courses.

En cette après-midi, Coralie, "poussine"  avait nagé dans des temps hallucinants de 1'08'07 au 100 NL et 1'17'86 le 100 4 nages, elle avait éclaboussé le bassin de Lannion et permis à son équipe de remporter son premier titre régional au nez et à la barbe du CN Brest.

Depuis la malouine a continué son petit bonhomme de chemin, l'année dernière pour clôturer son cursus de formation, la benjamine a fini meilleure nageuse bretonne, 11 ème Française et avait dépassé au natathlon la barre des 10 000 pts.

Puis dans un été studieux et rigoureux, du côté de Massy de la finale nationale au Trophée Lucien Zins, elle avait rayonné une nouvelle fois en finissant première française affolant les chronos sur le 50 et 100 Papillon.

Et grâce à ses brillants résultats pour mettre fin à  sa longue saison, elle obtenait le droit de se rendre à Dunkerque aux championnats de France 15 ans et moins pour les filles.

Une nouvelle fois là-bas,  c'est en boulet de canon qu'elle finissait son année sportive que Coco confirmait son nouveau statut en décrochant une MPF 13 ans (Meilleure Performance Française 13 ans) en 28'42 au 50 Papillon.

Les jalons étaient bien placés puisque la jeune fille changeait de catégorie pour la saison 2017 / 2018. Puis comme une continuité logique, la bonne nouvelle venait au mois de novembre puisque le duo Coralie et Haerven apprenait la qualification aux Championnats de France petit bassin élite à Montpellier.

Et c'est en marge de ses championnats de France que l'on se rencontrait dans la petite officine juxtaposant la piscine olympique d’Antigone où Coralie Savart venait de remporter avec sérénité et facilité sa finale C du 50 pap dans un temps pouvant laisser prétendre participer, déjà, à la finale B de cette distance.

Une course que j'attendais depuis le début de la compétition où je voulais voir ce petit phénomène de la natation Bretonne se frotter aux meilleures des spécialistes de la distance.

Le matin même Coralie , mal réveillée, s'était qualifiée de fort belle manière dans une série ou nageait, rien que cela, la future championne de France et vice-championne d’Europe du 100 Pap Marie Wattel himself et autres, melles Belkacemi, Bruno et Luthigner.

Et c'est dans l'après-midi, et une fois réveillée "dixit son coach", que de la chambre d'appel  à la fin de sa course, j'ai pu voir  dans le viseur de mon appareil une demoiselle, sereine, fière et compétitrice, remporter de la plus belle des manières sa finale en 27'90 dans les embruns et éclaboussures d'un sprint.

Elle  repoussait une nouvelle fois ses records antérieurs aux oubliettes. Quelle course de cette jeune fille de 13 ans.... (la course est visible en bas de la news).

C'est encore étourdi que je reçois la team saint Malo natation, Coralie Savart, son Coach Haerven et Alizee une autre nageuse prometteuse, cadeau lui étant donné afin de lui faire à elle aussi participer à sa manière à la Mecque de la natation française pour tuer les futurs aprioris d'une qualification aux France

A ma droite, c'est bien la jeune fille que j'avais vu un peu plutôt et qui avait enlevé sa combinaison de super héros, une jeune fille simple et d'une grande timidité.

Elle me déclare d'une douce voix avoir appris à nager aux thermes marins à Saint Malo vers l’âge de 5 ans où elle avait appris les rudiments de la natation, une évidenc epour elle des personnes habitants aux bords de mer.

Puis ensuite  avoir plongé dans le grand bain de 50 Mètres du club de saint Malo natation  dès l’âge de 8 ans par un destin déjà choisi par sa sœur Anaïs de 4 ans sa cadette, et ce qui permettait aussi à la maman de ne plus courir à droite  et à gauche dans les faubourgs de la cité corsaire.  

Puis vient la Rencontre, d'une jeune fille prédisposé à la natation et un coach ambitieux mais rigoureux sortant de plusieurs groupes de garçons où il devait porter de la voix pour les remettre souvent "dans l'axe".

Coralie me déclarait être contente d'être à Montpellier ainsi que de sa course du jour et savait que Marie Wattel était bien dans sa série du matin mais n'était pas vraiment  impressionnée.

Ces championnats étaient pour elle une découverte et mais elle voulait viser encore plus loin dans la saison.

Le réel objectif de sa première partie de saison était celui de Chartres au N 2 Q1 à la mi-décembre 2017, où elle voulait se qualifier pour le France élite 50 M à Saint Raphael fin mai 2018 (A l'heure où je vous écris Coralie s'est une nouvelle fois brillamment qualifiée pour les France élite 50 M où elle a nagé sur 50 et 100 papillon finissant seconde à deux reprises derrière la nageuse expérimentée Enora Collet du cercle Paul Bert de Rennes) puis ensuite se qualifier pour la Comen cup de natation pour intégrer l'équipe de france jeune.

Son coach Haerven pris ensuite la parole pour m'expliquer le parcours de son association Saint Malo natation et des structures mises en place depuis 2 à 3 ans pour soutenir le projet de Coralie.

La section sportive au collège sacré cœur à Saint Malo afin de pouvoir nager quotidiennement à partir de 15h30  les 30 kilomètres semaine soit 1300 Km par année afin de devenir compétitif dans les bassins.

Depuis le club avance dans la bonne direction, et c'est bien un groupe qui entoure son coach de Saint Malo natation auréolé d'une belle génération de 2004.

Et pour cause pas moins de 3 filles se classaient dans les 15 meilleures nageuses bretonnes lors de la saison dernière lors du dernier natathlon breton, ce qui montre bien le bon travail fournit en amont.

Du travail et toujours du travail, mais ce que  souligne le plus Haerven, c'est que ses filles comprennent ce qu'elles font quotidiennement et surtout pouvoir instaurer un dialogue constructif, permanent afin de maitriser leurs entrainements et futurs préparations pour leurs objectifs. 

Concernant son avenir, Coralie espère continuer à nager sereinement autour de ses habitudes et cocon familial, qu'il était bien trop tôt pour évoquer le futur de la jeune nageuse prometteuse.

Alors laissons-la tout d'abord savourer ses moments et remplir son armoire de jolis trophées à venir. 

Il semble bien que l'avenir lui appartienne.

Christophe B

 

 

En bas de la news la finale C du 50 papillon ou sur ce lien

https://youtu.be/aRkH5Bh66Qk

 

Site internet de saint Malo natation

https://abcnatation.fr/sc/050353556


Vidéos associées

50 pap de Coralie savart aux CdF de Montpellier 2017


Voir toutes les news
publié par
auteur

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.

PHOTOS

Agathe Guillemot CABAgathe Guillemot CABAgathe Guillemot CABAgathe Guillemot CABAgathe Guillemot CAB

Calendrier

FACEBOOK